Le Voyage à Nantes | Nantes.Tourisme | Estuaire | Les Tables de Nantes | Les Machines de l’île | Château des ducs de Bretagne | Mémorial de l’abolition de l’esclavage
Sur l’estuaire / Frossay (Le Carnet)

“Rassemblement d’architectures mobiles et d’habitats légers”


Ce “campement” réunit en situation des modules aériens ou posés au sol, des capsules habitables, tentes d’artistes… prêts à être éprouvés par le public. Expérimentations esthétiques, formelles, fonctionnelles, elles ont en commun d’être nées d’une certaine relecture critique des utopies des années 70 et de l’ingéniosité, du désir d’expérimenter autrement des objets à habiter, des nouvelles manières de cohabiter entre humains et avec la nature. Ces modules, visitables de jour, pouvaient également être occupés la nuit. Durant les trois mois de la manifestation, une dizaine de personnes par soir ont pu dormir sur place dans certains modules.

Atelier van Lieshout
Atelier Van Lieshout (AVL), fondé en 1995 par Joep Van Lieshout, est une compagnie multidisciplinaire reconnue internationalement pour ses travaux en art contempo- rain, design et projets architecturaux. Les œuvres d’AVL sont fonctionnelles, simples et souvent imposantes et prennent la forme de sculptures, de mobiliers, maisons préfabriquées, ou rénovations d’ensembles architecturaux. Depuis plusieurs années déjà, AVL vise à ce que les produits qui sortent de son atelier puissent être utilisés pour affirmer un style de vie indépendant et autonome. Sur le site du Carnet AVL présente : Pioset (1999), Fisherman’s house (2001), et Mini Capsule Side Entrance 6 units (2002).
www.ateliervanlieshout.com


Gilles Ebersolt
Après avoir commencé ses expérimentations avec la Ballule, sphère de locomotion tout terrain en polyuréthane mise en place dès 1983 en Italie, puis avec le Radeau des cimes, ossature gonflable posée en 1986 en Guyanne, Gilles Ebersolt poursuit ses recherches en matière d’architecture hors sol, modélisant des formes construites à partir de situations exceptionnelles. Sont installés au “campement” du Carnet : le Boomerang ou la préfiguration d’un module martien capable de s’adapter à tout type de terrain, La chambre à roulettes, chambre d’extérieur inspirée d’une brouette, et l’Ikos Tsingy, un parasol habitable, dérivé de l’Ikos, habitat arboricole mobile.
www.gillesebersolt.com


Dré Wapenaar
Architecte néerlandais, Dré Wapenaar travaille à la frontière de l’art, du design et de l’architecture, et, depuis plus de 15 ans, il n’a cessé de construire des systèmes de tentes plutôt spectaculaires qui sont autant de métaphores de la vie en société. Il considère ses pièces comme une forme d’art public appelant une réponse. Ses architectures de tentes ont été exposées dans de nombreux pays et ont été utilisées de nombreuses façons différentes : camping, cafés, point de vente de fleurs, salles de lecture, barbecues et même salle de naissance. Pour le “campement”, Dré Wapenaar a restauré l’un de ses emblématiques Tentvillage.
www.drewapenaar.nl


Kevin van Braak
Dans son travail, Kevin van Braak fait souvent référence à la présence croissante de la fiction au sein de nos sociétés sans toutefois préciser de quel type de fiction il s’agit : ses œuvres se situent à mi-chemin entre réalité et illusion. À travers ses installations artistiques ou architecturales, le visiteur expérimente les préoccupations récurrentes de l’artiste : la perception physique et mentale de l’espace, l’interaction entre le public et l’œuvre d’art. Pour le “campement”, il dresse un escalier en colimaçon d’une dizaine de mètres de haut en parasitant un arbre surplombant la Loire.
www.kevinvanbraak.com


Denis Oudendijk
Capsule Hôtel
Denis Oudendijk s’est spécialisé dans l’utilisation de matériaux issus du recyclage et le détournement d’objets du quotidien. Il essaie de combiner l’art du bricolage avec une activité physique telle la navigation comme dans le cas des Capsule hôtel, combinaison qui permet de créer des objets utiles tout en prenant en compte leur contexte architectural et environnemental. Ses deux Capsule Hôtel, à mi-chemin entre la balise maritime et la chambre d’isolement sont installées en bord de Loire et sont accessibles en fonction des marées.
www.denisoudendijk.com


Nathalie Bles, Serge Stephan
YouKnowFunDisorder
En 1956, au Salon des Arts Ménagers, la France marquait une avance considérable conceptuellement et techniquement en présentant grâce à l’architecte Ionel Schein, un prototype d’une maison en matières plastiques. Il faudra attendre le projet de l’architecte-urbaniste et théoricien Jean Maneval (1923-1986) pour qu’une unité d’habitation entièrement réalisée en matériaux de synthèse soit commercialisée. Sous le nom de projet YKFD, les artistes Nathalie Bles et Serge Stephan font vivre la “Bulle 6 coques”. Ils disposent de deux bulles. La première est soigneusement entretenue (montée normalement et praticable, pour des performances, des expositions, des invitations d’artistes), la deuxième, très abîmée, entre dans des manipulations plus actionnistes (éclatement, dispersion, montage non conforme, transformations).


Violette Le Queré, Christophe Bodinier,
Benjamin Boré et Julien Perraud

Eugénie ou le fragment 124
Sur le gabarit d’une demi-place de parking, territoire de la prostitution contemporaine, Eugénie propose de revisiter la perception de l’être et du corps dans un jeu de dévoilement de l’intime. Les murs de ce boudoir réinterprété révèlent un certain paradoxe du voyeurisme, en permettant la meilleure vision de ce qui se passe à l’intérieur de la pièce à la personne qui en est la plus éloignée. En solitaire, à deux ou à trois, les promeneurs peuvent s’y arrêter pour se reposer, lire, apprendre à se connaître.


Le rassemblement d’architectures mobiles a été réalisé pour Estuaire 2007
avec l’appui technique de SCE, Partenaire Services.

afficher / masquer
les informations
partager
sur facebook
retour
fermer
FR
EN
ES
DE