Le Voyage à Nantes | Nantes.Tourisme | Estuaire | Les Tables de Nantes | Les Machines de l’île | Château des ducs de Bretagne | Mémorial de l’abolition de l’esclavage
Sur l’estuaire / Frossay
Machinerie des Champs Neufs

“Le Voyage Liquide”
Éric Watt


Frossay possède un patrimoine diversifié, témoignage d’une époque où elle bénéficiait de sa proximité avec le port du Migron, plaque tournante des marchandises et point de passage des pèlerins vers Compostelle. La Machinerie des Champs Neufs, mise en service en 1892, a été restaurée en 2008.

Éric Watt est un vidéaste et plasticien né en 1964, dont le travail est un point de rencontre entre le documentaire, la fiction et l’art vidéo, invitant le spectateur à une réflexion sociale, poétique et politique. S’attachant souvent à un territoire donné, il forme des communautés de travail composées de personnes rencontrées au cours de ses créations, qui sont autant “d’émetteurs-récepteurs” (comme il les qualifie lui-même), d’un quartier, d’une ville, d’une époque.

Pour Le Voyage Liquide, il est remonté à la source de la Loire, au Mont-Gerbier-de-Jonc. En le découvrant, il a associé la forme de ce cône de déjection volcanique à celle de La Tour de Babel, le tableau de Bruegel. En liant le mythe biblique à la Loire, l’artiste a suivi le fil de l’eau. À chaque pont, il a recueilli une histoire, une parole, comme autant de langues différentes charriées par le fleuve jusqu’à l’océan. Vaste portrait contemplatif du fleuve, Le Voyage Liquide est présenté sous forme d’installation vidéo et fera ensuite l’objet d’un long métrage.


Film produit par Xénia Maingot, Eaux-vives Productions.
Assistante de réalisation Valérie Rabinovitch.


Commentaire audio de l’œuvre


afficher / masquer
les informations
partager
sur facebook
commentaire
audio
retour
fermer
FR
EN
ES
DE