Le Voyage à Nantes | Nantes.Tourisme | Estuaire | Les Tables de Nantes | Les Machines de l’île | Château des ducs de Bretagne | Mémorial de l’abolition de l’esclavage
Sur l’estuaire / Frossay (Le Carnet)

“I.C.I.! Instant Carnet Island”
Rassemblement de micro-architectures et habitats légers


I.C.I. est un refuge temporaire en bord de Loire pour expérimenter des micro-architectures en bois, en terre, en résine, sous terre, dans les arbres, posées au sol ou sur pilotis. Un lieu pour se ressourcer et se restaurer en admirant les tourbillons de la Loire.

I.C.I. fait référence à “Instant City”, projet de ville nomade imaginé par les architectes anglais Archigram à la fin des années 1960. Métropole itinérante, Instant City préfigure une société devenue réseau d’informations et transforme l’architecture en événement.

I.C.I. propose une dizaine d’expérimentations esthétiques, formelles, conceptuelles, fonctionnelles, inspirées des utopies des années 60 et 70, ou issues des situations d’urgence (catastrophes naturelles, guerres…) où l’ingéniosité, le besoin d’inventer des objets à habiter, de promouvoir l’autoconstruction, permettent une cohabitation entre humains et avec la nature. Construites par des artistes, des architectes ou des inventeurs soucieux des populations sans toit, ces “modules habitables” étaient visitables le jour ou vous accueillaient pour une nuit.

ANT FARM (USA)
CHIP LORD + CURTIS SCHREIER + BRUCE TOMB

ANT FARM MEDIA VAN v.08 [Time Capsule]
En 1968, Doug Michels et Chip Lord fondent Ant Farm, groupe radical d’architectes établis sur la côte Ouest des États-Unis. Influencés par Buckminster Fuller, Archigram, les modes de vie nomades, fascinés par les voitures et la culture pop, Ant Farm réalise en 10 ans une œuvre protéiforme et délirante, touchant à l’architecture utopique et jouant des symboles de liberté et de consommation. En 1974, ils signent une œuvre très célèbre de l’histoire de l’art du XXe siècle avec Cadillac Ranch, 10 Cadillac alignées dans le désert et enterrées partiellement par l’avant.
Sur le site du Carnet est présentée l’une des pièces centrales d’Ant Farm : une version réactualisée du Media Van. Le Media Van est un van Chevrolet modifié en studio mobile, diffusant informations et images, transportant les matériaux utilisés pour leurs architectures gonflables. Ressemblant à l’époque à un véhicule lunaire avec ses coques en plastique sur le toit, le Media Van visait à promouvoir une architecture alternative et sera un outil privilégié dans leur nomadisme militant, imprégné des modes de vie de la contre-culture. Media Van fonctionne aujourd’hui comme une “capsule temporelle”. Le public est invité à y consulter des archives vidéo mais aussi à les enrichir en faisant don de sons et d’images numériques.


OLGGA
Flake House
Olgga est une agence d’architecture à Paris. L’approche de ses créateurs se veut expérimentale : soulever la masse ou l’ancrer, concevoir en fonction du rapport au sol et de ses limites (poser, élever, enterrer…). Ses volumétries franches voire radicales sont assumées et pensées pour rester sobres et actuelles. Mariant low et high tech, la Flake House, comme l’ensemble de leurs projets et réalisations, permet de réimplanter l’architecture là où elle était délaissée, de la rendre accessible quelle que soit son échelle.
Maison nomade au gabarit routier, cette “folie”, designée en 2007 dans le cadre du Festival “Petites Machines à Habiter”, est utilisée au Carnet comme centre de documentation sur les modules présentés sur le site.
olgga.fr


Antonin Sorel
L’étoile de l’amour
En collaboration avec Free Spirit Sphere
Free Spirit Sphere, créée par l’architecte naval Tom Chudleigh, est à la frontière de “la cabane au Canada” et du poste d’observation. Cette sphère habitable de 3,2 m de diamètre est en suspension dans les arbres, sans y être réellement fixée… d’où une impression de flottaison. Pour son créateur, elle est un moment de communion avec la nature puisque la “maison” se déplace légèrement au gré des vents. Antonin Sorel, designer autodidacte de Montréal, passé maître dans la réinterprétation d’objets industriels ou de simples matériaux mis au rebus est invité à réaménager une adaptation locale de la Free Spirit Sphere.


Damien Chivialle
Noé
Designer formé à l’ENSCI (Paris), Damien Chivialle vit et travaille à Paris. Il développe des dispositifs qui interrogent la mobilité des biens, des personnes et des données dans un monde formaté. La construction d’une arche est synonyme de danger mais, perchée sur pilotis (comme les pêcheries traditionnelles), Noé se présente davantage comme un lieu insolite pour amoureux hédonistes, entre roseaux et marées. Reflet de son époque, Noé évoque la question de la préservation de la nature : deviendra-t-elle une affaire individuelle à l’image de cette arche biplace, ou restera-t-elle devoir et patrimoine commun ?
damienchivialle.blogspot.fr


Dré Wapenaar
Dré Wapenaar est né en 1961 aux Pays-Bas. C’est un artiste qui travaille à la confluence de l’architecture, du design et de la sculpture et qui, depuis plus de 15 ans, n’a cessé de construire des systèmes de tentes plutôt spectaculaires qui sont autant de métaphores de la vie en société. Ces tentes, dressées comme des champignons, ont été exposées dans de nombreux pays et utilisées de nombreuses façons différentes : camping, cafés, point de vente de fleurs, salles de lecture, barbecues et même salle de naissance !
Dré Wapenaar était déjà présent en 2007 sur le “campement” d’Estuaire qui avait permis la restauration de l’un de ses emblématiques “Tentvillage”.
www.drewapenaar.nl


Winfried Baumann
Instant Housing
Winfried Baumann est un artiste allemand qui s’intéresse au sort des nomades urbains et aux modes de vie hors des quatre murs et toit d’une maison : Instant Housing est un principe de résidence minimale pour sans-abris et itinérants. Simple d’utilisation, économe en terme d’espace, les modules ne sont à envisager que pour une utilisation d’urgence temporaire.
Son objectif est de faire émerger un véritable statut pour les personnes nomades à travers leur “lieu” de vie, aussi modeste soit-il. L’habitat individuel, l’hébergement “réduit” est-il un modèle voué à se développer de façon exponentielle dans le futur ?
www.instant-housing.de


Alicia Framis
Alicia Framis, née en 1967 à Barcelone, a vécu et travaillé de par le monde (Barcelone, Paris, Amsterdam) et est aujourd’hui basée à Shanghai. Ses performances et installations mêlent la mode, l’architecture et le design. Elle se sert de la réalité sociale comme d’un matériau pour proposer des déplacements, des transformations ou simplement des réflexions sur nos conditions actuelles de vie. Le sous-entendu est toujours politique.
C’est un panneau publicitaire habitable, similaire à celui qu’elle a réalisé en Thaïlande, qui est implanté sur le site du Carnet.
www.aliciaframis.com


Hooman Fazly Claire Blanchemanche
(Cal-Earth Institute)
Nader Khalili (1936-2008) est un architecte d’origine iranienne qui a vécu aux États-Unis. Il s’est d’abord distingué dans la conception de gratte-ciel, avant de s’intéresser aux techniques de construction antisismique et d’imaginer le “Supradobe”. Sa démarche a abouti au Cal-Earth Institute (Institut pour l’architecture et l’art de la terre de Californie), qu’il a animé à Hesperia, près de Los Angeles. La caractéristique, outre bas coût et résistance, repose sur le fait que les matériaux utilisés pour la construction viennent des terres environnantes : la terre est placée dans des sacs de toile, les sacs sont empilés et fixés avec du fil de fer barbelé. Tout réside ensuite sur le principe de la forme arrondie de l’architecture, en dôme. De nombreux organismes s’intéressent de près aux prototypes d’Hesperia, notamment le Haut Commissariat pour les Réfugiés qui les a utilisés lors des tremblements de terre en Iran en 2002 et au Pakistan en 2005.
calearth.org


L’expérience du p’tit coin écolo
Sur une invitation d’Estuaire, l’École supérieure du bois a imaginé un projet de toilettes écolos dites “toilettes sèches”. Les élèves ingénieurs se sont associés aux étudiants de l’ensa – école d’architecture de Nantes, pour la conception et la réalisation de deux prototypes de “toilettes sèches”, baptisés “Petit coin virgule” et “Périscope”. Ces lieux d’aisance d’un nouveau genre, peu ordinaires et ludiques étaient placés sur le site du Carnet.
Réalisés avec le concours de Kazuba, système de toilettes sèches.


Commentaire audio de l’œuvre


afficher / masquer
les informations
partager
sur facebook
commentaire
audio
retour
fermer
FR
EN
ES
DE