Le Voyage à Nantes | Nantes.Tourisme | Estuaire | Les Tables de Nantes | Les Machines de l’île | Château des ducs de Bretagne | Mémorial de l’abolition de l’esclavage
À Nantes (île de Nantes)
Bâtiment Manny

“Air”
Rolf Julius


Dans son travail, Rolf Julius cherchait inlassablement à mettre au jour la relation entre musique et sculpture, ou comment créer de « la musique pour les yeux », titre d’une de ses compositions. Le promeneur passant à proximité de Manny découvre Air, qui sous la peau métallique du bâtiment, telle « une douce musique pour les murs », résonne et semble subtilement « rendre audible la façade ». Entre cliquetis métalliques et vagues chants d’oiseaux, cette musique sourde et discrète renvoie à l’environnement immédiat du bâtiment. En s’appropriant le son comme matière, Rolf Julius a cherché à substituer le son à l’image pour réduire l’importance du sens de la vue et équilibrer les perceptions sensibles.

Artiste proche du mouvement Fluxus depuis les années 70, Rolf Julius est à la fois sculpteur et musicien. C’est d’ailleurs ainsi qu’il définit son travail : “Je crée un espace musical avec mes images. Avec ma musique, je crée un espace imagé. Les images et la musique sont équivalentes. Elles rencontrent l’esprit du regardeur et de l’auditeur et dans son intérieur, il en résulte quelque chose de nouveau.”*

Sur l’Île de Nantes, Rolf Julius a été frappé par le mélange d’activités, économiques, culturelles et artistiques mais aussi résidences privées. Le bâtiment Manny représenterait pour lui une sorte de synthèse de ces activités, de cet environnement. J’aime l’idée de quelque chose qui pourrait être décrit comme un moment abstrait, quelque chose que l’on pourrait ressentir, comme le fleuve, mais qu’on ne pourrait pas voir. Il y a une circulation d’air autour du bâtiment, que l’on peut sentir si on s’approche du bâtiment, si on se relaxe… Imaginez, vous êtes en train d’attendre quelqu’un devant le bâtiment Manny, vous prenez le temps de regarder l’incroyable structure métallique qui recouvre le bâtiment. Il y a quelque chose qui peut être “irritant”, visuellement très attractif, mais aussi qui pulse, qui vibre, qui respire.**

*Interview de Rolf Julius par Regina Coppola extrait de Large Black (red), University Gallery, Fine Art Center, University of Massachusetts Amherst, 2001.
**Rolf Julius – Small Music (grau), Kehler Verlag, Heidelberg, 1995, dos de couverture.


EN SAVOIR + SUR ROLF JULIUS


instagram-512
#lvan  #nantesestuaire  #rolfjulius


Commentaire audio de l’œuvre


œuvre précédente
afficher / masquer
les informations
partager
sur facebook
commentaire
audio
œuvre suivante
retour
fermer
FR
EN
ES
DE