Le voyage à Nantes est aux côtés des intermittents et précaires dans la lutte contre l'accord UNEDIC du 22 mars.